On Stage

Si la musique est l’organisation dans le temps d’objets sonores et de silences, les jardins sont l’organisation dans le temps d’un espace fait de pleins et de vides. Etrange similitude formelle que nous mettons en scène. « On Stage » innocule une délicate musique intérieure faite de bzzz, de wwizzz, de fffuhh, de croutch qui emporte le visiteur dans un mambo de souvenirs, un requiem de couleurs, un twist d’impressions porté par un orchestre végétal mu par le vent, par l’orage ou par une main baladeuse. Ce jardin résonne de correspondances morphologiques entre la palette végétale et les pupitres d’un orchestre en pleine représentation.Quelques instruments aux reflets cuivrés (cymbales, pavillons de cuivre) subsistent comme les derniers signes d’une musique humanisée qui s’efface petit à petit dans l’infinie variation des bruits de l’environnement jardiné. Le visiteur est invité à prendre part au spectacle en foulant piano ma non troppo un clavier bordée de tuyaux d’un orgue éolien jusqu’à l’avant scène qui n’attend que sa soprano, son crooner. « On Stage » est une proposition jardinière pour renouveler l’écoute en 4’33*. Ce jardin est une concentration intense de stimuli qui s’associent dans une expérience polysensorielle « On air » sublimée par la réceptivité du visiteur. Il est alors possible d’écouter pleinement le jardin et de faire de ce lieu de toutes les sensations le lien avec notre contexte quotidien, naturel ou urbain, public ou intime; le lien avec nos vies en somme.